Histoire de Fiakarana (en français)

 

Le RovaLe Rova*,tombeau de la reine Razakavalondralambo et de ses descendants

* Il y a toujours une petite case sur les tombeaux des souverains et de la Haute Noblesse (Trano Manara)

HISTOIRE DE FIAKARANA

Cette histoire est une tradition orale et sacrée racontée par le noble Rakotomanga Evariste, 1er Maire malgache d'Ambohidratrimo et enterré à Fiakarana. Dans une tradition orale, il pourrait toutefois exister quelques petites erreurs d'interprétations.

Comme dit un proverbe du pays: "Mihinam-bary aza moa misy latsaka, ka aoka tsy ho tsiny". Traduction: "Quand on mange du riz, il y toujours des grains qui tombent. Alors, ne nous excusons pas."   

Où se trouve Fiakarana? A 1379m d'altitude, le Village de Fiakarana est situé au nord d'Ambohidratrimo, dans le district du même nom, à environ 21 kilomètres d'Antananarivo et à 6 kilomètres au nord de l'aéroport international d'Ivato.

Ravalontsimitoviaminandriandehibe un roi malgache vivant à Anosimanjaka eut quatre filles: Razakanavalondralambo (Fiakarana),  Ravalomanandrianjaka II (Ambohidratrimo),  Ramanitrandriantsimitoviaminandriadehibe (Namehana) et Rapapangosasakinivorona (Ambohitsoa).

               Fondé vers 1675 en haut d'une colline par la reine Razakanavalondralambo, le village s'appelait alors Ambohidrazaka. C'était pendant le règne du roi Andriamasonavalona à Antananarivo, le 8è roi de Madagascar..

                Razakanavalondralambo  était la souveraine du village, et ses descendantes lui succédèrent pendant les années suivantes. La coutume voulant que ce sont les filles qui choisissaient leur époux, elle se maria donc avec Andriamanjakatokana mais le couple  n'habitait pas dans la même maison. Puis un jour, la mésentente arriva. Le mari déménagea à Anosimanjaka,  non loin d' Ambohidrazaka. Lorsqu'elle décéda, son mari ordonna alors de déménager tout le village au bas de la colline.  On raconte qu'il  compta ses gens et leur ordonna de se tenir par les mains pour faire un grand cercle (faribolana) qui allait figurer les limites du village. Il fit creuser un fossé défensif (hadivory) parfaitement circulaire entourant le village pour le protéger d'éventuels ennemis. Il demanda également aux villageois de construire une citadelle avec un gros disque de pierre ronde comme portail de contrôle d'entrée et de sortie du village. Le diamètre de ce disque dépassait l'envergure d'un homme!  Il appela alors le village: FIAKARANA. Il y avait une centaine de maisons dans le village.

               Le roi de l'Imerina, Andrianampoinimerina, vint au village pour enquêter sur un tentative d'assassinat sur son frère Andriamaharetsialaintany (Amboatany). Lorsqu'il découvrit que c'était à cause de la jalousie, il donna à Fiakarana les mêmes privilèges et pouvoirs dus à toutes les villes et villages de l'Imerina. Il déclara que les taxes et les impôts recueillis appartiendront aux nobles (Andriana), et que le roi n'avait pas le droit de les toucher.

             Il  créa un tribunal, et les jugements rendus par les Andriana ne pouvaient être contestés au plus haut. Toutes les condamnations  étaient rendues à Fiakarana sauf les condamnations à mort. Le tribunal et la prison étaient érigés à Fiakarana mais furent détruits par les français lors de la colonisation du pays en 1896.

Traduction du texte original malgache par 

Rocky A. Harry Rabaraona Andriamamonjy (de Fiakarana).

11 votes. Moyenne 3.91 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×